Le paret de Manigod

Mais qu’est ce qu’un paret de Manigod ?
Le paret est une petite luge en bois, à un seul patin, équipée d’une planchette permettant de s’asseoir avec un pied de chaque côté du lugeon.

Jusque dans l’année 60, ce moyen de locomotion était utilisé par les enfants de Manigod pour aller à l’école. C’est sûr qu’on ne les emmenait pas en 4×4 Porsche. Mais cela va bientôt revenir à la mode vu la hausse du pétrole. Et faut bien faire du sport quand on est élevé aux diots et reblochons !

Le championnat de France et des environs :
Aujourd’hui, un championnat de France a lieu chaque année à Manigod et réunit environ 120 participants.
Le championnat se déroule en 6 épreuves nocturnes (dès 20H) sur les pistes de la Croix-Fry ou de l’Etale. Elles ont lieu les vendredi soir durant l’hiver.

La compétition est ouverte à 5 catégories :
- jeunes de 9 à 12 ans
- garçons de 12 à 17 ans
- catégorie féminine suivant les inscriptions
- hommes de 17 à 40 ans
- vétérans 40 ans et plus
Chaque concurrent diot être en possession d’un paret conforme : en bois, à manche vertical et d’un lugeon revêtu d’une semelle métallique de 4cm de largeur maximum.

Chaque épreuve se déroule en 2 manches d’un slalom chronométré. Le temps cumulé des 2 manches permet d’établir le classement de l’épreuve en points.

Pour lutter contre le froid, du vin chaud est servi gratuitement aux concurrents et spectateurs. Près de 100 litres sont écoulés à chaque compétition.

Fabrication des parets :
La fabrication des parets reste très artisanale et de nombreux paramètres rentrent en compte : la hauteur et l’inclinaison du siège, la hauteur du manche et la longueur du lugeon (plus il est court, plus il est maniable mais moins il est stable).

Les plus beaux parets de Manigod sont ceux de René Fillon. Il les fabrique comme dans le temps avec trois essences de bois : de l’épicéa, du chêne et du frêne pour le lugeon. Il choisit les frênes qui sont tordus à la base à cause du poids de la neige durant leur croissance. Ainsi les veines du bois suivent la forme du lugeon et celui ci devient plus solide. Pour mieux glisser une plaque de fer est vissée sous le patin.

René Fillion-Robin dit « René à Marius »  dans son atelier

?>